FISAF - Fédération nationale pour l’Inclusion des personnes en situation de handicap sensoriel et troubles DYS en France

Appel à communication

Inclusion, Innovation et Transformation, Quelles réalités et quels impacts ? Les apports de la recherche appliquée.

Vous avez dit: Innovation, transition et transformation ?

En quoi ce triptyque peut-il nous conduire vers une société inclusive et au plein exercice de la citoyenneté des personnes en situation de handicap ?
Comment les professionnels du médico-social se les approprient-ils et que produisent- ils comme effets ?
Quel sens faut-il donner au nouveau vocabulaire qui constitue aujourd’hui nos dis- cours (inclusion, autodétermination, savoir expérientiel, désinstitutionalisation, citoyenneté pleine et entière, parcours sans rupture...) ?
Comment les pratiques des professionnels évoluent-elles ?
Comment se décline l’innovation dans notre secteur ?
En quoi la « transformation » annoncée peut-elle promouvoir de nouvelles pratiques professionnelles et organisationnelles qui considèrent le potentiel d’une situation et pas simplement le besoin ?
Comment capitaliser l’expérience acquise des personnes en situation de handicap, c’est-à-dire comment tirer parti de ce qui est vécu pour le transformer en capacité ?
La transformation des organisations et des pratiques professionnelles est un des enjeux de ce nouveau contexte. Elle ne peut plus faire abstraction de l’expertise des personnes concernées, si l’on retient l’inclusion comme enjeu majeur permettant de réduire non pas les différences mais les écarts entre citoyens.

Image

Quatre mouvements sont aujourd’hui à l’œuvre

  • Le premier concerne la place des personnes dans le champ médico-social. Même s’il oscille entre le développement du pouvoir d’agir et l’autodétermination, il vient modifier les modes de faire ;
  • Le deuxième, porté par les institutions, vise à « transformer l’offre » médicosociale. Cela peut aller de l’adaptation formelle à l’opportunité d’innovation, avec toutes les conséquences que ces deux positions peuvent avoir sur l’inclusion ;
  • Le troisième, impulsé par les organisations, vise à innover dans ce nouveau cadre de développement de projets et de mesurer l’impact que ces transformations et innovations vont avoir sur les compétences attendues et mobilisées ainsi que sur les postures des professionnels ;
  • Cela concerne, enfin, les relations avec ce qui jusque-là constituait l’extérieur de l’organisation. Cela amène à revisiter les modalités du partenariat et de la coopération. Cela oblige aussi à avoir un autre regard sur le territoire constitué, aujourd’hui, de ressources diverses (plateforme, équipe relais, équipe de liaison,) et sur l’apport des professionnels « spécialisés » auprès des acteurs du milieu ordinaire.
Image

Nous attendons des présentations prenant la forme de posters sur les thématiques suivantes :

  • Savoirs expérientiels et auto-détermination dans le secteur médico-social : une nouvelle forme de citoyenneté et d’accompagnement ?
  • L’école inclusive : pour quels changements structurels et quels effets sur les jeunes ?
  • Quelles sont les conséquences sur l’accompagnement spécialisé de la « transition inclusive », en particulier durant la période de « confinement » et de « post-confinement » ?
  • L’accès aux droits et la participation sociale, ferments de l’émancipation sociale ?
  • Quelle capacité d’innovation managériale des acteurs du médico-social pour répondre aux enjeux d’une société inclusive ?
  • Les évolutions des métiers et des compétences produisent-elles de nouvelles identités professionnelles ?
  • Nouvelles organisations, nouveaux outils, nouveaux managers ?
  • Partenariats et coopérations sur les territoires : quelles modalités, auprès de quels acteurs, pour quelles réponses pluridisciplinaires ?

Ces questionnements doivent être appréhendés ou analysés au regard du contexte global sociologique, économique, philosophique, politique, juridique...

Ce congrès vise à montrer que le médico-social n’est pas un champ fermé, aux pratiques spécifiques, mais qu’au contraire, il représente un champ suffisamment ouvert pour inclure des intervenants aux profils multiples, aux valeurs hétérogènes, parfois importées d’autres champs (économique, culturel, ethnique, social). Cette coexistence impulse l’émergence de nouvelles pratiques, parfois éloignées ou méconnues du champ médico-social traditionnel. Il nous a donc semblé intéressant de croiser tous ces éléments, internes et externes.

Ces regards croisés mettront en évidence les approches théoriques (sociologie, psychologie histoire, économie) en parallèle avec une approche plus pragmatique et opérationnelle. Ce congrès sera aussi l’occasion d’entendre des témoignages aussi bien des professionnels de terrain que des chercheurs nationaux et internationaux d’approches diverses.

Les communications devront favoriser la mise en valeur de l’une des dimensions du champ médico-social (la transformation de l’offre, le positionnement des publics accompagnés, la réorganisation institutionnelle, les professionnels et leurs pratiques, les partenariats et les territoires, l’évolution des modalités d’accompagnements, les outils numériques, l’innovation, les politiques sociales).

Les travaux de ce congrès seront valorisés par une publication dans une revue spécialisée sur les objets de l’intervention médico-sociale.


Une publication des actes du congrès en version numérique sera réalisée.
Image
Calendrier
Les dates à retenir
15 septembre 2020
Réception des propositions de communications
30 octobre 2020
Acceptation ou refus des communications après évaluation en double aveugle
9, 10 et 11 décembre 2020
Tenue du congrès à Paris, Espace de Charenton
Image
Image
Appel à communication

Appel à communication

Téléchargez l'appel à communication, n'hésitez pas à partager!