FISAF - Fédération nationale pour l’Inclusion des personnes en situation de handicap sensoriel et troubles DYS en France
ANAE N° 170 – L’Ecriture du geste à l’orthographe

ANAE N° 170 – L’Ecriture du geste à l’orthographe


Vol 33 - Tome I – année 2021


Dossier coordonné par Sibylle Gonzalez-Monge,
Chef de service adjoint Service de rééducation pédiatrique Escale,
Centre de référence Troubles des apprentissages
Hôpital Femme Mère Enfant - Hospices Civils de Lyon


A l’heure où certains états proposent de ne plus enseigner l’écriture cursive et de ne conserver que l’écriture en script, où de plus en plus d’élèves semblent de moins en moins maîtriser la calligraphie (de la faute au stylo-bille ?), où les pédagogues s'alarment de voir l’orthographe de plus en plus négligée, il semble important de comprendre les mécanismes et les raisons de cette inquiétante évolution en s’interrogeant sur l’écriture et la production d’écrits.

Ce thème entre directement dans la problématique scolaire ou bien souvent la lenteur d’écriture et/ou le déficit de lisibilité et/ou une dysorthographie massive contribue pour l’enseignant, à « un rendu à l’écrit » jugé insuffisant.

Les médecins de terrain comme les professionnels de l'apprentissage et de ses troubles interpellent de surcroit ces mêmes enseignants sur le coût cognitif et attentionnel de la réalisation manuelle de l’écriture jugée paradoxalement « acceptable » alors qu’elle s’effectue en double-tâche.

Les outils modernes d'imagerie du cerveau commencent à nous fournir des modèles fiables et cohérents sur la façon dont notre cerveau se comporte lorsque nous écrivons, lorsque nous apprenons à écrire, et des raisons pour lesquelles certains peinent à y parvenir. Un aspect de plus en plus souvent abordé dans ces études est celui, précisément, des interactions entre écriture et orthographe et nous verrons ce qu'en disent aujourd'hui les neuroscientifiques.

Au-delà des aspects développementaux, neuroscientifiques, morpho-cinétiques de la calligraphie manuelle ou encore rééducatifs de l’orthographe… ce numéro interroge de nombreuses autres facettes comme l’écriture manuelle « empêchée », « contrariée », par un TDA/H…


Éditorial – Les enfants et les adolescents des années 2020 sont-ils bien traités par les adultes ? Pour un véritable « droit supérieur des enfants » É. GENTAZ

DOSSIER

Avant-Propos - L’écriture du geste à l’orthographe
L. SUIRO, M. HABIB, A. POUHET & S. GONZALEZ-MONGE

Organisation développementale du geste graphomoteur chez l’enfant scolarisé en primaire :
caractéristiques gestuelles et spatio-temporelles/cinématiques
L. VAIVRE-DOURET & C. LOPEZ

Relations entre habiletés graphomotrices et performances orthographiques :
bilan des travaux et illustration chez des élèves français de 4e année du primaire
D. ALAMARGOT & M.-F. MORIN

Corrélats cérébraux de l’écriture manuscrite chez l’adulte et l’enfant
S. PALMIS, E. FABIANI, J. DANNA, M. HABIB, J.-L.VELAY & M. LONGCAMP

Le TDA/H, l´écriture et la dysorthographie : liens et comorbidité
F. W. PAULUS

Quel rôle pourrait jouer la métacognition dans la dyspraxie ?
A. GOMEZ, M. CORAZZOL, S. GONZALEZ-MONGE & A. SIRIGU

L’acquisition de l’orthographe à l’école élémentaire et au collège, en France :
erreurs persistantes, facteurs déterminants et relations entre connaissances lexicales et grammaticales
C. HANNER, M.-L. BOSSE, C. BRISSAUD & P. BRESSOUX

Investigations exploratoires des troubles de l’écriture chez des enfants scolarisés du CP au CM2
C. LOPEZ & L. VAIVRE-DOURET

Comment les nouvelles technologies peuvent-elles aider le scripteur à mieux écrire ?
Étude pilote sur la modification de la perception visuelle de la trace
J.-F. CONNAN, M. JOVER, A. SAINT-CAST & J. DANNA

Perspectives - Des stratégies typiques pour les jeunes atypiques ?
A. POUHET

VARIA

Autisme, vulnérabilité motrice et pédagogie
C. ALIN



Pour en savoir + : www.anae-revue.com

Les Congrès de la Fédération

Retrouvez tous les actes et les ateliers de nos précédents congrès !

NOS CONGRÈS